Héritiers du makoa loa

Guilde jeu de rôle trolle - World of Warcraft - Serveur EU-Kirin Tor
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Diplomatie elfique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wa'ai
Admin
avatar

Localisation : Hutte des Tarides
Rôle : Grande prêtresse du makoa loa

MessageSujet: Diplomatie elfique   Jeu 27 Juil 2017 - 11:38

Après avoir fait choux blanc sur la piste des Vengebroches des Hinterlands concernant le loa oublié ou les fragments éclatées de la pierre de vérité, le groupe se résigna à voyager en Quel'thalas, leur seconde piste potentielle, puisqu'il était possible que parmi les butins pillés par les elfes dans les terres amanis, se trouve la tablette convoitée ou tout autre référence à l'origine des trolls ou au Créateur.

Acrae avait adressé une demande de rencontre diplomatique au Fils de Quel'thalas, que Sala'jin et elle avaient précédemment croisé. Suite à l'entrevue somme toute cordiale qui se déroula à la retraite des Pérégrins en présence de Thae'din, Azsaji, Sala'jin, Acrae et Jilanthy, la légat de cet ordre militaire offrit de soutenir leur action, en leur adressant des lettres de recommandations signées de sa main, qui leur ouvriraient les portes du Reliquaire, un ordre de magistères et de collectionneurs sin'dorei réputé. Cet organisme était le plus à même d'avoir récupéré et répertorié les artefacts amanis pillés après la destruction de l'empire troll.

Le siège du Reliquaire se trouvant à Lune-d'Argent, Acrae y fit parvenir le courrier demandant audience.


~~~~~~


Les quatres trollesses se dévisagèrent. Il était temps de se rendre auprès des représentants du Reliquaire, dans la capitale sin'dorei. Mais s'y présenter en trop grand nombre pouvait être perçu comme une forme de provocation. Il fut donc convenu qu'il n'y aurait que deux "représentants". Jil, par sa grande expérience de la communication en langue orque et diplomate courtoise avec les races plus "précieuses" se porta volontaire.

Azsaji enchaina rapidement :
- Alors j'pense que Thae elle devrait t'accompagner. La ville des elfes c'est sa place.
- Pourquoi tu dis ça ? Moi je connais pas bien le loa oublié ou ce que vous cherchez. Je ne saurai pas expliquer.
- Ta magie, ton comportement, ça m'fait penser aux elfes. J'l'apprécie pas, qu'elle le sache.
- Merci de ta franchise. Mais j'ai déjà choisi ma voie, je changerai pas.

Acrae regarde les deux trollesses. Azsaji campe sur sa position avec un air haineux, tandis que Thae'din répond calmement mais semble blessée par les paroles de la jeune ombres-vives. Leur "discussion" se conclut sur un statu quo et Azsaji croise les bras avec un air impatient. La Sombrelance l'interpelle :
- Si elle est si pressée, pourquoi Azsaji elle irait pas, elle, plutôt qu'on perde du temps à parler.
- Moi ? J'ai rien à faire dans leur ville ! J'suis pas comme eux !
- Ouai, mais, et s'ils ont ce qu'on cherche ? Tu préfères passer à côté par fierté, que faire un effort pour la gloire de celui-qui-fut-oublié ? T'sais que servir les loas, et surtout le loa créateur, c'est pas juste prendre des risques, c'est aussi faire d'autres genres de sacrifices personnels, se mettre dans des situations qu'on préférerait éviter, mais qu'on sait que c'est important.
- Acrae, elle doute de ma loyauté ?
- Non, absolument pas. Je sais que tu es dévouée. Mais y a plusieurs formes de dévotions. Et j'constate qu'il y a certains efforts, certains sacrifices, que visiblement tu te sens pas capable de surmonter pour servir le loa oublié.

Ces mots font mouches. La jeune trollesse réfléchit, se questionne et finalement, se décide à accompagner Jilanthy, bon gré mal gré, pour prouver jusqu'où elle est capable d'aller et de se contrôler pour son loa créateur. Aucun obstacle, fut-il hautain et puant, ne l'empêchera d'accomplir sa mission envers lui.


~~~~~~


Le trio d'elfes observe les trollesses qui s'avancent dans le bureau de la direction où le secrétaire les a conduites. L'une des sin'dorei prend la parole :
- Vous êtes donc... *lit son registre* Acrae ?
- Non, je suis Jilanthy, vous pouvez me considérer comme la diplomate de notre groupe.

Les elfes ne semblent guère apprécier cet écart au registre mais la conseillère du Reliquaire poursuit :
- Je vois... Et vous êtes un groupe de ?
- Un groupe de trolls recherchant des contes et légendes de leur peuple. Etant donné que les grandes cités trolles ont été fouillées, nous nous disions que le Reliquaire pourrait avoir des tablettes trolles.

Azsaji les observe, les toisant de son regard aux iris mauves. Jilanthy lui a intimé de ne pas faire usage de violence ou d’agressivité pour obtenir ce qu'elles viennent chercher. Seules leurs paroles et le poids politique de leur nouvelle alliée la légate Atia, peut remporter ce genre de confrontation. Azsaji croise donc les bras en silence, mais ses pieds plein de terre et les traces d'herbe et de saletés sur sa tenue ou sa peau suscite le dégout des deux elfes qui la détaillent comme si une bête sauvage avait été admise à pénétrer dans leur bureau, tandis que leur responsable porte son entière attention sur Jilanthy :
- Bien donc... Jilanthy d'un groupe d'historiens trolls *les deux autres semblent trouver l'assimilation amusante* je ne vais pas vous mentir, nous n'avons que peu de temps, alors allons à l'essentiel voulez-vous ? Expliquez nous précisément quelle est votre demande.
- Ce qu'on cherche, c'est simple, des tablettes présentant des textes que nous pourrions traduire, non pas dans un but mercantile, juste culturel.
- *croise ses doigts* Des tablettes... des tablettes. on en a bien ramassé pour expertise. Celles qui recelaient quelque magie, nous les avons étudié, récupéré les enchantements, certaines sont conservés dans le coffre fort du Reliquaire. Mais une fois vidées de leur intérêt... ou celles dépourvues de toute magie...
- Et serait-il possible de les voir ces tablettes ?
- Disons que nous ne nous encombrons pas des poids morts. Vous comprenez ? Alors si vous cherchez des tablettes magiques amani ou des artefacts, c'est possible qu'on en ait dans le registre. Mais les autres sont généralement éliminées.
- C'est-à-dire, vous les détruisez ?

L'un des deux autres conseillers prend alors la parole pour répondre à la trollesse :
-  Il faut bien que vous compreniez une chose. Car vous semblez ne pas tout à fait comprendre l’utilité publique du Reliquaire. Nous ne sommes pas un musée. Nous ne sommes pas des historiens. Le but du Reliquaire est de trouver des enseignements dans les connaissances du passé pour renforcer le peuple sin'dorei et empêcher que des pouvoirs puissants tombent entre les mains de nos ennemis. Connaissance est pouvoir.

Jilanthy a peine à croire ce qu'elle entend mais elle ne se laisse pas démonter :
-  Je comprends oui, mais comment vous êtes-vous sentis quand le Fléau a détruit votre ville ?
- *Elynara perd le peu de cordialité qu'il y avait sur son visage* Vous n'avez pas envie d'aborder ce sujet, trollesse.
- Sachez que vous détruisez des choses qui existaient certainement bien avant les elfes, le poids historique de certaines tablettes ont une valeur inestimable. Et je sais très bien que votre histoire est très ancienne et tout aussi précieuse.
- Pour l'histoire je ne sais pas, mais certains artefacts ont une valeur parfaitement ESTIMABLE.
- Une ville plusieurs fois millénaires coupée en deux, c'est estimable ça aussi ?

L'atmosphère devient plus tendue et Azsaji regarde Jilanthy, prête à suivre de nouvelles directives plus expéditives. La sin'dorei reprend pour écourter l'entrevue :

- Alors nous pouvons vous autorisez à consulter certains artefact troll, puisque visiblement vous avez des alliés de taille. Mais si vous êtes ici en quête de babioles inutiles, de quelques pots en terre cuite ou de couteaux rouillés... Vous avez fait fausse route. Aussi il serait inutile de perdre plus de temps.
- Ah ça non, ce sont uniquement les tablettes, ou les textes dessus qui nous intéressent. Je vous laisse la connaissance magique, le pouvoir donc.

L'autre représentant du Reliquaire poursuit :
- Je crains que les gribouillages autochtones n'aient été réduits en poussière. Le Reliquaire a fouillé les villages, chaque boussier, chaque temple amani des Terres Fantomes. Ce qui a pu relever d'un quelconque intérêt se trouve ici ou dans le coffre-fort de notre ordre. Le reste... fait partie des dommages collatéraux.

Jilanthy fulmine devant un tel irrespect et voit bien qu'il est inutile de s'attarder sur place, puisque ce qui aurait pu les intéresser n'existe plus. La sin'dorei les invite à en rester là et, pensant avoir face à elle deux Sombrelances, rajoute avec cynisme :
- Oh... tant que j'y pense. Vous joindrez la reconnaissance du Reliquaire à vos prières pour Vol'jin. Sans son aide pour éradiquer les récalcitrants amanis enhardis par les Zandalaris il y a six ans, nos travaux de fouille dans la zone auraient été grandement ralentis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires-trolles.wowjdr.com
 
Diplomatie elfique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (Projet guilde RP - Elfique)
» Le peuple elfique
» Mariage traditionnel elfique...?
» nom en elfique et hobit
» [QUEST] La société elfique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Héritiers du makoa loa :: Vies de trolls :: Histoires autour du feu-
Sauter vers: