Héritiers du makoa loa

Guilde jeu de rôle trolle - World of Warcraft - Serveur EU-Kirin Tor
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chroniques : volume 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Salajin

avatar

Rôle : Guerrier

MessageSujet: Chroniques : volume 2   Ven 4 Aoû 2017 - 16:52

Les textes ci-dessous sont des passages extraits du livre World of Warcraft : Chroniques, volume 2, paru en France le 5 avril 2017. L'ensemble du contenu présenté ici est la propriété de Blizzard Entertainment.


Citation :

Le royaume de Hurlevent
21 ans avant la Porte des Ténèbres


Au fil des années, les fermiers et les colons de Hurlevent s'étaient étendus vers le sud, revendiquant des territoires de plus en plus vastes près des jungles de la vallée de Strangleronce. Ils étaient ainsi entrés en conflit avec les tribus gurubashi. Le sang avait été versé, et la querelle était passée de petites escarmouches aux attaques fréquentes menées par les troupes de guerres trolles.

Le père de Llane, Barathen, roi de Hurlevent, répartit ses forces armées de façon défensive, ordonnant à ses soldats d'intercepter les attaques ennemies mais interdisant toute mesure de représaille en terre gurubashi. Il n'avait aucun intérêt à déclencher une guerre avec les trolls. Son fils plaidait pour une position plus ferme : Llane voulait donner une leçon aux trolls, même si cela impliquait d'envahir le territoire des Gurubashi. Les débats privés entre le roi et le prince devinrent houleux.

Pendant des mois, Medhiv se tint à l'écart de la politique de Hurlevent. Depuis son réveil, il luttait avec la culpabilité qui le tenaillait depuis la mort de son père, un événement que lui-même ne comprenait pas entièrement. Il était également tourmenté par des rêves dérangeants. Parfois il révait  d'une femme qui lui intimait de se rendre en un lieu appelé Karazhan ; parfois il révait d'une présence sombre tapie dans son esprit, qui déformait ses pensées.

Il décida d'ignorer ces songes. Medhiv se sentait en paix quand il était avec ses amis ; il concentra donc son attention sur l'aide qu'il pouvait leur apporter. Il se joignit à leurs efforts pour résoudre le problème des Gurubashi.

Citation :

Une Mission secrète
19 ans avant la Porte des Ténèbres


La stratégie du roi Barathen face aux trolls fut un temps efficace, mais elle ne pouvait pas éviter toutes les attaques. Une troupe de trolls armés échappa aux patrouilles des soldats de Hurlevent et se tailla un chemin de destruction dans la marche de l'Ouest, le grenier du royaume. Trois villes furent entièrement incendiées. Les soldats de Hurlevent finirent par rattraper et abattre tous les intrus, mais il était déjà trop tard pour des dizaines d'humains. Leur mort fut lente, barbare et effroyable.

La rumeur de cette atrocité fit le tour du royaume. Le roi Barathen, toujours partisan de l'apaisement, réunit les seigneurs de Hurlevent et d'autres nobles pour déterminer leur prochaine action. Il déclara que les armées de Hurlevent seraient renforcées mais uniquement dans le but d'améliorer les patrouilles. Il n'y aurait pas d'offensive contre les Gurubashi.

Llane s'opposa publiquement à lui, exigeant que le sang des citoyens de Hurlevent soit lavé dans le sang. Le roi fut contraint de réprimander son fls devant toute la cour royale pour mettre fin à sa protestation.

Llane était furieux, non seulement à cause de l'humiliation subie, mais aussi contre ce qu'il estimait être la lâcheté de son père. Lothar et beaucoup d'autres hommes éprouvaient le même sentiment. Les soldats de Hurlevent en particulier brûlaient de se venger. Mais ils obéiraient à leur roi. Il serait impensable pour tout soldat loyal d'agir autrement… Lothar émit une suggestion : si certains pouvaient échapper à la pendaison pour insubordination, c'étaient bien Llane et lui-même, leurs liens avec le roi étant trop solides. Et s'ils parvenaient à arrêter les trolls pour de bon, ils seraient pardonnés.

Llane était enthousiasmé par cette idée. Une petite mission secrète au coeur des terres gurubashi pourrait passer inaperçue chez les trolls comme chez les humains. Mais il savait aussi que l'acier seul ne suffirait pas à déraciner la source de l'agression gurubashi. Ils auraient besoin de plus : Medhiv.

Le peuple de Hurlevent pensait que Medhiv n'était rien de plus qu'un mage puissant, mais il avait révélé la vérité à Llane et à Lothar. Il leur avait raconté l'histoire secrète de la Gardienne, du Conseil de Tirisfal et de son propre destin. Llane et Lothar mirent ces connaissances à profit pour faire pression sur leur ami. Puisqu'il était le Gardien, ne devait il pas protéger le monde du mal ?

Au début Medhiv se montra réticent. Il n'avait toujours pas éprouvé les limites de son pouvoir, et les souvenirs brumeux de ce qui était arrivé à son père le hantaient. Après mûre réflexion, cependant, il accepta d'aider Llane et Lothar.

Il ne s'agissait pas seulement pour Medhiv de complaire à ses amis. Il était poussé par une autre motivation. Il n'avait jamais vu de bataille et n'avait jamais abattu un ennemi. Il voulait voir de quoi sa magie de Gardien était vraiment capable. En vérité, il brûlait de le faire.

Les trois amis prirent la route en secret et s'aventurèrent au-delà des frontières de Hurlevent. Ils infiltrèrent la vallée de Strangleronce sans incident, dissimulés par la magie de Medhiv. Les humains prirent pour cible un chef de guerre gurubashi nommé Jok'non, qui vivait dans une ziggourat au coeur de Strangleronce. Leur plan était de le tuer rapidement avant de battre en retraite, laissant les trolls privés de meneur.

Ce plan était loin d'être parfait. Jok'non et ses sbires avaient mené des expériences avec une magie du sang issue d'un de leurs dieux, une puissane et ancienne créature connue sous le nom d'Hakkar l’Écorcheur des âmes. Quand la bataille éclata, elle attira l'attention de tous. Les trois humains se retrouvèrent bientôt pris dans un combat violent où ils durent défendre leur vie. Medhiv affronta Jok'non lui-même et fut confronté à un type de magie qu'il n'avait jamais vue auparavant.

Le pouvoir sombre de Jok'non faillit avoir raison de Medhiv, le Gardien dut abandonner ses doutes et laisser libre cours à sa puissance. Le sort qui en résultat détruisit tous trolls présents. Leurs hurlements de souffrance furent entendus jusque dans les recoins les plus sombres de Strangleronce.

Llane et Lothar avaient tous deux déjà vu la mort, mais ils n'en furent pas moins ébranlés par le pouvoir de Medhiv.

Les trois hommes se dépéchèrent de regagner Hurlevent, mais leur victoire était dépourvue de toute joie. Llane et Lothar avaient vu la face sombre de Medhiv, et ils prenaient conscience que leur ami était différent, d'une manière qu'ils ne pourraient jamais comprendre.

Medhiv lui même ne saisissait pas pleinement ce qu'il venait de faire. On ne lui avait jamais enseigné ce sort. Il ne savait absolument pas d'où venait ce savoir, ni s'il tirait entièrement sa source de la magie arcanique. Cela le pertuba profondément.

Citation :

La guerre Gurubashi
18 ans avant la porte des ténèbres


Aucun des Gurubashi ayant assisté à la mort du chef de guerre Jok’non ne survécut, mais les trolls n’eurent pas besoin d’un grand effort d’imagination pour deviner qui était les responsables. Les Gurubashi s’allièrent sous la bannière du fils de l’ancien chef, Zan’non, et se mirent en marche pour faire la guerre à Hurlevent.

Cela faisait des siècles que les Gurubashi ne s’étaient pas unis pour combattre, et les humains n’étaient absolument pas préparés à affronter leur fureur. Leur nombre était effrayant. En quelques jours, les lignes défensives au sud de Hurlevent s’effritèrent sous l’assaut des Gurubashi. Les civils qui ne parvinrent pas à s’enfuir furent abominablement massacrés, et leurs dents, os, oreilles conservés comme trophées.

L’objectif des Gurubashi était clair : brûler la cité de Hurlevent jusqu’aux fondations. Le roi Barathen rappela toutes ses troupes pour défendre les portes de la forteresse. La survie de son peuple dépendrait de cette unique et colossale bataille.

Alors que les forces armées des Gurubashi approchaient, Llane avoua à son père ce que ses amis et lui avaient fait à Strangleronce. Barathen était plus déçu par son fils que furieux. Il ne punit pas les trois jeunes hommes. C’était inutile : les trolls s’en chargeraient bientôt.
Quand les Gurubashi parvinrent au pied des remparts, les soldats de Hurlevent tremblèrent en voyant leur nombre. Zan’non avait appris une partie des tours interdits de son père. Il s’en servit pour transformer quelques gurubashi en berserkers massifs dotés d’une force surnaturelle. Ces géant escaladèrent les murs de Hurlevent et se mirent à tailler les soldats en pièces.

Dans chaque camp, les pertes augmentaient rapidement. Le roi Barathen savait qu’il faudrait un miracle pour briser le siège des Gurubashi. Le vieux dirigeant organisa alors une contre-attaque désespérée avec sa garde personnelle et prit directement d’assaut les lignes de front infernales, dans le but de tuer Zan’non. Il faillit y parvenir, mais les chances étaient contre lui. Le roi Barathen mourut sur le champ de bataille.

Llane pleura la mort de son père, submergé par la culpabilité d’avoir mené cette mission insensée à Strangleronce. Cependant il savait que la cité attendait de lui qu’il reprenne le contrôle. Les troupes de Hurlevent avaient sombré dans la confusion. Tout semblait perdu. Llane implora Medhiv de déchaîner son pouvoir comme il l’avait fait auparavant, persuadé que c’était le seul moyen de sauver la ville.

Medhiv accepta. La pensée de faire appel à toute sa puissance l’effrayait… mais, d’une façon étrange, elle l’exaltait également.

Il se tient sur les remparts de Hurlevent et fit pleuvoir le feu et la glace sur les Gurubashi. Il les gela sur place, il les brûla de l'intérieur, il les fit exploser en morceaux grâce à la force arcanique pure. Leurs cris de souffrance noyèrent la rumeur de la bataille.
Medhiv ne tarda pas à réaliser qu’il faisait en sorte de leur infliger une mort atroce. Il fut encore plus horrifié de découvrir qu’il y prenait plaisir.

Quand Medhiv mit fin à son assaut arcanique, la cité de Hurlevent était toujours debout. les Gurubashi et leur chef étaient morts. Seule une poignée de trolls avait échappé au maelstrom de magie.
Le peuple de Hurlevent pleura ses morts et acclama ses héros. Medhiv était considéré comme le plus grand défenseur du royaume et Llane Wrynn en devint le nouveau dirigeant. Quand Anduin Lothar fut élevé au poste clef du commandement militaire, les citoyens approuvèrent à l’unanimité.
La mission secrète qui avait déclenché la guerre restait inconnue du public, mais ses conséquences pesaient lourdement sur Medhiv et ses amis. De nombreux innocents étaient morts à cause de leur imprudence.

Citation :

La résistance des Gurubashi
Année de l'ouverture de la Porte des ténèbres


La plupart des attaques de la Horde étaient dirigées au nord, vers Hurlevent. Cependant quelques troupes se frayèrent un chemin dans les jungles occidentales de la vallée de Strangleronce. Le chef Kilrogg Oeil-mort et ses Orbite-sanglante dirigeaient ces expéditions – la région leur rappelait leur foyer ancestral, et ils prévoyaient de se l'approprier.

Les orcs ignoraient cependant que Strangleronce était le territoire des Gurubashi. Les humains avaient déjà violé leurs terres quelques années plus tôt, et les trolls s'unirent de nouveau pour repousser cette nouvelle menace. Dans l'épaisseur de la jungle, les combats furent d'une brutalité incroyable. Les trolls connaissaient des moyens pour instiller la peur dans le coeur de leurs ennemis… mais c'était également le cas des Orbite-Sanglante. Pendant des générations ils avaient survécu dans une jungle assaillie par les vestiges du lacis, ce qui les avait dotés d'un instinct sauvage.

Néanmoins, les orcs étaient sérieusement désavantagés. A chaque escarmouche, ils semblaient surpasser en nombre les Gurubashi, mais les trolls connaissaient trop bien le terrain. Ils étaient prêts à céder d'immenses étendues de jungle pour attirer les orcs au coeur du territoire gurubashi. Ils leur tendaient des embuscades venues de toutes les directions, provoquant des pertes effrayantes chez les Orbite-Sanglante.

Si les Gurubashi n'avaient pas été aussi affaiblis à la suite de leur attaque sur Hurlevent – et à la défense menée par Medhiv -, ils auraient pu tenir tête à la Horde en termes de force. Ils n'étaient cependant pas assez nombreux pour mener autre chose qu'une guérilla dans les jungles.

Ce fut pourtant suffisant. Quand le chef de guerre Main-noire apprit combien d'orcs mourraient dans la vallée de Strangleronce – sans aucun gain apparent, il ordonna aux Orbite-Sanglante de faire retraite et de rejoindre le combat contre les humains. La Horde s'occuperait plus tard de ces trolls encombrants.

Les Gurubashi ne poursuivirent pas les orcs au-delà de la jungle, les trolls restèrent au sein de leur propre territoire, aux aguets, prêts à affronter une nouvelle invasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chroniques : volume 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FLIC Chroniques de la police ordinaire, Bénédicte Des forges
» Les Chroniques du Père Bugli !
» NABAZTAG/TAG VOLUME SON DECEVANT
» Les Chroniques d'Yggdrasil.
» Les Chroniques d'Arcadia : Livre I (1er Projet)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Héritiers du makoa loa :: Se renseigner :: Mur de la connaissance-
Sauter vers: