Héritiers du makoa loa

Guilde jeu de rôle trolle - World of Warcraft - Serveur EU-Kirin Tor
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Préparer le Voyage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Salajin

avatar

Rôle : Guerrier

MessageSujet: Préparer le Voyage   Lun 14 Sep 2015 - 13:47

L’avis de recherche retiré, le cas du gobelin entre les mains du loas… Finalement pas si mal la situation de ces derniers jours. Il a retrouvé son armure, armes et sa motivation !
Face à la plage, il peut maintenant réfléchir sérieusement à son prochain voyage, retourner dans ses terres natales de Strangleronce et ce ne sera pas si simple sans argent. La Horde possède bien quelques avants-postes à sa connaissance mais le trajet sera long.

- Hey, Acrae, t’comptes toujours m’accompagner ?
- A quoi ça sert que j't'ai sauvé si c'est pas pour m'conduire là-bas ? On a un pacte j'te rappelle.

Assise à côté de lui, la trollesse le regarde, l’air outrée.
- T’inquiète, j’voulais être sûr que tu veuilles toujours v’nir, l’voyage y va pas être simple et je n’ai pas d’thune surtout…

Un rapide échange pour se rendre compte qu’elle non plus n’a pas beaucoup plus d’argent, concept surréaliste dans le mode de troc et d'échange troll. La trollesse revend cependant les peaux et fourrures des animaux qu'elle chasse à Tranchecolline, le village orc non loin de Sen’jin.

Les jours suivants furent donc consacrés à la chasse en duo en Durotar, ce fut une bonne occasion d'échanger leurs connaissances respectives. La Sombrelance enseigna au Gurubashi le terrain, les endroits où les bêtes venaient boire, les lieux à éviter à cause des harpies ou des hurans. Ils gravirent les hauts-plateaux rocheux et parcourent les gorges ombragées. Et une semaine plus tard, ce furent donc deux trolls chargés des peaux et fourrures qui se rendirent à Tranchecolline, le revendeur habituel orc accueillit les marchandises avec son pragmatisme habituel, étudiant chaque pièce méticuleusement.

- Bonne qualité pour la saison froide.
Acrae affiche un sourire satisfait prête à négocier et récupérer l’argent facilement.
- Oui, bonnes pièces, mais je peux pas tout prendre Acrae. Ou alors à prix réduit. Tu n’es pas la première à m’en ramener et d’autre chasseurs ont fait de bonnes prises aussi. Je peux pas acheter à perte. Cependant tu peux essayer vers Cabestan si tu peux aller là-bas bien sur.

Désillusion…

Salajin regarde les deux personnes, ne comprenant pas l'échange en langue orque, mais vit à la tête que tire Acrae que ce n’était pas bon signe. Après qu’elle lui ait rapidement expliqué la situation, ils durent ranger les affaires et se rendre dans les Tarides, d’abord la Croisé puis Cabestan.

A peine arrivé à la Croisé, Salajin put constater que les trolls sont rares dans le coin et bien qu’aucun garde ne pose de questions, les regards curieux furent nombreux à se porter sur eux. Dans ce village à la croisée des chemins, Acrae et lui trouvèrent un troll et son associé un orc artisan tanneur. Bien que le troll fût ravi de voir d’autre confrères, il ne pouvait acheter toutes les peaux proposées ayant déjà un bon stock pour travailler. Cabestan semblait donc la destination obligatoire pour parvenir à écouler tous ce cuir et ces fourrures à un prix permettant une traversée de la mer.

Cabestan
Aux yeux de Salajin, le lieu ressemble plus à un mélange hétéroclite de constructions qu’un réel village. Des habitations en bois, quelques unes en pierre et métal sans réel style architectural. Si la présence de gobelins avec leur fameux cogneurs est omniprésente, tout le monde se croisent et tâche de faire comme si l’autre n’existe pas.
Cabestan est un village, comptoir commercial neutre, les gobelins y tiennent. De toute manière ni lui ni Acrae n’ont envie de chercher des ennuis.
La boutique conseillée est tenue par -surprise- un gobelin. Une nouvelle fois les fourrures furent présentées au marchand qui affecta un air dépité devant le tas.
- Oui, oui de magnifiques fourrures, mais c'est un investissement qui ne vaut pas le prix que vous en demandez. Ecoutez j’ai peut-être mieux pour vous ! Vous voyez en plus de vos marchandises et pour compléter l’argent que vous voulez, vous pourriez... vendre vos services ?
- Quoi… ?
- Eh bien il se trouve que j'ai des biens, difficilement accessibles, que j'aimerais récupérer. Vous vous en chargez, vous me ramenez mes équipements et je vous achète vos peaux et je rajoute le complément pour votre voyage. Facile non ?

Les anciens bâtiments kor'kron lors du règne de Garrosh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salajin

avatar

Rôle : Guerrier

MessageSujet: Re: Préparer le Voyage   Jeu 17 Sep 2015 - 12:12

Une reconnaissance de nuit

Acrae lui explique rapidement la situation. Le gobelin s’engage à leur payer deux billets si, en plus des fourrures, ils ramènent une caisse situé dans les camps kor’kron désormais abandonné. Bien que cela n’a pas l’air d’enchanté vraiment l’un et l’autre, le choix est réduit.

- Pas l’choix, mais faut pas laisser les peaux sans surveillance !
- J’m’en charge alors. Tu connais mieux les gob qu’moi tu pourras plus facilement gérer les coups fourrés.

- Ouai…
Peu enthousiaste mais sans avoir vraiment le choix, Salajin accepte, se préparant à passer un magnifique moment convivial avec un gobelin pendant qu’Acrae s’adresse au marchand.
- On accepte.

Sans plus attendre,  elle sort laissant un troll et un gobelin s’observer mutuellement

Une soirée magnifique en perspective

-On est tenté par ce magnifique bouclier fait main ?

Dans les tarides, ces lieux sont devenus abandonné, dangereux. Les élémentaristes, chamans, ont beaucoup utilisé leur magie et la terre est encore aujourd’hui marquée par ces actions. Peu d’animaux sont présents, la terre est mise à nue, brûlée par endroit. Les bâtiments maintenant délaissé ainsi que les caisses confisqué ou amené par la horde parsèment encore  les lieux autant à l’intérieur qu’à l’extérieur

C'est de nuit et seule qu’Acrae du faire une première reconnaissance. Fouillant à l’extérieur des bâtiments afin de pouvoir trouver les affaires de ce gobelin. Aucune caisse de Gentepression visible mais des affaires confisqué aux sombrelance furent trouvé et rangé dans le sac. Sans torche ou moyen de faire de la lumière, elle dû se résoudre à repartir vers Cabestan, prenant ces marques pour le lendemain matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salajin

avatar

Rôle : Guerrier

MessageSujet: Re: Préparer le Voyage   Ven 18 Sep 2015 - 15:49

La tour kor’kron

Le lendemain, Salajin reprit le chemin de la boutique gobelin dans la plus grande joie du monde et Acrae celui du camp Kor’kron, bien décidée à en finir au plus vite. L’inspection extérieure déjà faite, elle se tourna vers le lieu qui pouvait abriter ce qu'elle cherchait : une tour de guet laissée à l'abandon. La porte principale a été forcée et fracturée, en piteux état, la trollesse inspecte rapidement le hall silencieux et se glisse à l'intérieur.

Obscurité omniprésente, à peine éclairée par le jour perçant à travers les meurtrières, une odeur de rance et de pourri. Depuis plus d’un an maintenant les camps abandonné sont à la merci des éléments, et si robustes soient-ils, les caisses à l’intérieur subissent le passage du temps. Les nourritures stockées sont depuis longtemps périmées, les lames et fusils rongés de rouille.

Acrae inspecte les caisses confisquées à la recherche de l’emblème de Gentepression. Visiblement quelqu'un ou quelques uns, sont déjà passés par là car la majorité des coffres, caisses et sacs ont été éventrés et vidés. Levant la tête, la trolle se décide à monter l'immense escalier qui permet d'atteindre le haut de cette ancienne tour de guet. Elle remarque des taches foncées qui ont éclaboussés les murs, et les traces de combat durant son ascension, témoignage de l'Histoire de la Rébellion.

Au bout de la dernière série de marche, la trolle atteint l'étage, fermé par une porte. Celle-ci n'a pas été fracturée. Une meilleure chance que les marchandises potentielles de l'autre côté n'aient pas été pillées !

Pour vu que je retrouve les affaires de ce stupide gobelin.

Un rapide coup d’œil dans la serrure lui permit de voir la présence d’une clef à l’intérieur, de l'autre côté. Jouant avec la pointe de sa dague, elle put la faire tomber et se concentra pour la faire glisser sous la porte. Tournant la poignée, la trolle plisse les narines et grimace sous l'odeur désagréable qui émane de l'endroit. Elle s'attend bien évidemment à trouver un cadavre : celui du réfugié qui est venu s'enfermer ici et mourir de ses blessures en voyant le combat perdu probablement.

L'endroit est sombre. Les quelques fenêtres permettant à l’origine de surveiller les alentours sont toutes bloquées par des planches en bois clouées. S'avançant au milieu de la pièce, pour visualiser où se trouve le corps en décomposition et où se trouvent les anciens ravitaillements et caisses de marchandises, Acrae ne voit pas surgir de la pénombre un orc qui charge sur elle et profite de l'effet de surprise pour la repousser. Bousculée contre un pan de mur à côté de la porte ouverte, Acrae observe son aggresseur, équipé d'une large hache et d'une vieille armure en métal noir ressemblant un peu aux... Kor'kron de Garrosh.

Son sang ne fait qu'un tour tandis qu'il se redresse avec un regard mauvais. Il a l'air amaigri, faible... son seul mouvement de charge semble lui avoir couté beaucoup d'énergie. Peut-être un survivant du Siège d'Orgimmar tentant de fuir son destin ? De se cacher pour éviter de répondre de ses actes ?

- Paix !

L'orc se crispe en attendant Acrae crier en orc. Il crache : comment cette femelle de race inférieure ose-t-elle s'exprimer dans la noble langue orque ? Fulminant de rage, il vocifère sur l'intruse :

- Mon devoir est de protéger cette tour des ennemis de la Vraie Horde. C'est le travail que m'a confié le Chef de Guerre ! Tu vas mourir pour avoir oser entrer !

Ah ba non, c'est pas un orc rusé qu'a réussi à échapper à la mort et s'est caché ici. C'est juste encore un de ces débiles d'orcs qu'ont pas de cerveau et ne savent qu'obéir sans réfléchir. Il cherche même pas à comprendre que son "Chef de guerre" n'est plus. Ceux là on peut rien pour eux, ils sont d'une stupidité telle qu'ils peuvent pas être raisonnés.

L’orc brandit sa hache, la trolle observe son mouvement et prépare son arc sans bouger de sa position. Tous deux se fixent du regard, distants de quelques mètres, chacun à un bout de la pièce. Bien qu’il ait l’air affaibli, il n’en reste pas moins dangereux et il ne lui fera pas de quartier.

L’orc plie les genoux et charge Acrae en beuglant avec férocité comme un demeuré qu'il est. La trollesse des jungles, se décale au dernière moment d'un mouvement réflexe agile. La corde de l’arc vibre et la flèche se fiche dans l’armure du kor’kron. Indemne mais déstabilisé, il se retourne face à la trolle afin de lui délivrer un bon revers de la hache, aveuglé par la rage. Acrae se baisse au sol, et en prenant appui contre celui-ci, donne un violent coup de pied dans le flan de l'orc qu'elle a attiré dans ses filets sans qu'il ne s'en rende compte : il bascule en arrière par la porte des escaliers, entrainé par le poids de sa lourde armure de plaque, ne parvient pas à se rattraper et vient percuter les tranches des dernières marches. Acrae entend le fracas de l'armure dévaler la pente acérée.

Gisant dans l’escalier l’orc sonné remue à peine, tentant de se redresser dans un vague grognement plus ou moins conscient. Une flèche prend son temps pour viser la nuque et quitte à nouveau l’arc d’Acrae pour s’enfoncer en travers du kor’kron qui devient parfaitement silencieux.

L’orc tué, les planches des fenêtres retirées pour laisser passer de la lumière et de l’air frais, Acrae put enfin fouiller la pièce. Cette fois-ci la fouille fut fructueuse, une lourde mallette aux signes de Gentepression, avec le logo de la boutique du marchand dessus.

Enfin !

Redescendant avec son précieux chargement, Acrae s'arrête à proximité du cadavre, récupère une des deux flèches, la première ayant été brisées sous le poids de l'orc écroulé. La Sombrelance crache avec une moue dédaigneuse avant de reprendre sa route prestement pour retourner à Cabestan.

#####################

Acrae retrouva le troll et le gobelin en train de parler à voix haute dans la langue gobeline. Son arrivée permit aux deux personnes de se calmer.

- Alors ?!
- J'ai vot' matéwiel. Facile.


D’un geste Acrae dépose la fameuse mallette sous le regard enthousiaste du gobelin.

- Parfait ! Voici donc comme convenu l’argent !

Ramassant l'argent, les deux trolls sortent de la boutique avant de sourire. Ils peuvent enfin partir pour les terres de Strangleronce . Salajin remarqua néanmoins la disparition d'une des flèches du carquois de la chasseresse.

- Dis Acrae, qu'est-ce qu'il s'est passé ? T't'es battue contre un bestio ?
- Oh... m'dis pas qu'j'ai gardé c't'odeur puante sur moi ?


Immédiatement la trollesse se renifla les cheveux et grimaça avec dépit, sous le regard amusé du troll.

- Va falloir qu'tu m'racontes ça !




Cabestan, port et ville commerciale gobeline du Cartel Gentepression


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Préparer le Voyage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Préparer le Voyage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un long voyage...
» [Préparer son rp pour cataclysme] quelques conseils
» post de débat : Préparer Cataclysm
» Séparer les quartiers et les différentes sociétés
» Voyage au bout du monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Héritiers du makoa loa :: Vies de trolls :: Histoires autour du feu-
Sauter vers: