Héritiers du makoa loa

Guilde jeu de rôle trolle - World of Warcraft - Serveur EU-Kirin Tor
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bribes de souvenirs Likou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Helkalna




MessageSujet: Bribes de souvenirs Likou   Sam 2 Déc 2017 - 17:04

Entrer ici n'est pas difficile. N'importe qui peut y parvenir, du sorcier de Zul'Gurub au péon de Durotar. Quelques ingrédients, quelques incantations et le voile se montre. La fine membrane plus fine que la soie, seule frontière entre nos deux royaumes. Celui des vivants d'un côté. Celui de la mort de l'autre. Si y pénétrer est simple, s'y diriger y est nettement plus difficile. D'un pas, vous pouvez franchir un océan, traverser les montagnes, voir arpenter les âges pour les plus émérites. Ici, les âmes torturées cherchent à se venger sur vous, intrus, petit curieux. Ici, rien n’est votre ami, tout vous veut du mal, même votre propre esprit peut vous défaire si vous n’en garder pas le contrôle. Ici, ne pas mesurer ses paroles, voir ses pensées, peut vous mener à la mort cruelle et dont seul nous, maîtres de ce royaume, pouvons en apercevoir la douleur tant elle est inimaginable pour vous pauvre créatures. Je sais pourquoi vous êtes venu. Vous êtes curieux, curieux sur un sujet bien précis. Likou hein ? Je peux vous montrer, je peux vous guider. Mais ne comptez pas sur moi pour tout mettre dans l'ordre. Ici se mêle passé, présent et futur. Gardez à l’esprit que ces témoignages que vous pourrez apercevoir, peuvent s'être passé, être en train de se produire où sont sur le point d'arriver et que surtout, ces apparitions, peuvent s’en prendre à vous.

Avancez donc. Voyez ce que vous pourrez trouver sur la famille Troll des Likou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helkalna




MessageSujet: Re: Bribes de souvenirs Likou   Sam 2 Déc 2017 - 17:05

Hel'kalna s'écarta du camp à la nuit tombée. Ne cherchant pas à se faire discrète, ni à se faire remarquer. Certains patrouilleurs pouvaient l'apercevoir s'éloigner en affichant un sourire inquiétant. Pour ceux qui ne la voyaient pas, ils pouvaient entendre ses bracelets s'entrechoquer aux rythmes de ses pas. Elle laissa une fois de plus Hir'eek s'approprier son corps au fur et mesure qu'elle s'avançait. Ses doigts devinrent des griffes, une membrane souple articulée joignit ses bras et son dos. Peu à peu elle devint chauve-souris, le totem du Loa de la sagesse. Du contact de l'herbe sous ses pieds elle sentit le vent froid frapper son visage. Elle prit de la vitesse et de l'altitude restant tout de même assez bas pour profiter du camouflage que lui fournissait les arbres feuillus. Elle se servit de ses nouveaux dons d'animal nocturne pour se diriger dans les ténèbres entre les troncs et les branches, gobant au passage un papillon de nuit qui avait choisi le mauvais moment pour faire son baptême de l'air.
Elle vola ainsi une bonne partie de la nuit jusqu'à atteindre sa destination, la fameuse crique où mouillait le dernier espoir du clan de rejoindre Kalimdor. Elle survola à bonne hauteur le navire avant de se poser sur une montagne surplombant la crique et de reprendre sa forme de Trollesse. Elle resta à genoux, son bâton sur ses cuisses et prit le temps d'observer les lieux. Il était tard et la plupart des Kor'krons qui avaient repris possession du bateau dormaient. Seul quelques Orcs patrouillaient, s'assurant que personne ne s'infiltre dans le camp. Hel'kalna laissa son visage se fendre d’un sourire. Aucun n'avait pensé qu'une chauve-souris pourrait être un problème. Son sourire disparut vite car elle savait ce qu'elle avait maintenant à faire.
Il ne restait que quelques caisses sur la berge, les autres étaient probablement dans la cale du bâtiment flottant. La lumière que dégageaient leurs torches lui permettait de voir le camp mais n'éclairait pas assez pour que qu’elle soit repérable. Du moins pas pour un œil d'Orc. Elle se concentra avec assiduité. Elle devait retarder le départ de ce navire et pour ça il n'y avait qu'une solution si on voulait éviter l'usage de combattant. Elle avait proposé au Sangre-Vie de rendre les Kor'krons assez malade pour retarder leur voyage et il avait accepté, croyant à l'utilisation d'une potion empoisonnée qu’elle verserait discrètement dans leurs rations. Mais il n'en était rien. En réalité la Trollesse s'apprêtait à requérir l'aide d'un des Loas les plus dangereux. A vrai dire elle hésitait encore, l'infiltration avec l'aide de Bethekk semblait moins risquée même si elle aurait à faire à plusieurs guerriers d'élites de Hurlenfer, seule. Elle pesait le pour et le contre de chaque plan puis prit finalement une décision. Elle décrocha une des gourdes de son bâton puis avala son contenu avant de chuchoter dans la nuit.


"Mueh'zala entend l'appel du Chasseur des Ombres qui demande ton aide."


Elle eut alors un frisson tandis que l'air autour d'elle s'alourdissait. Mueh'zala, le Loa de la mort et du sommeil, fils du temps et ami de la nuit répondit à son appel. Les lumières du camp Orc s'éloignaient. Plongeant la Trollesse dans le noir complet, la nuit éternelle et terrifiante. Puis la lumière revint, pas totalement cependant, elle restait voilée par une brume grise qu'elle connaissait. Elle était dans l'autre royaume, celui des Loas et des morts. Elle leva les yeux vers l'immense tourbillon d'âmes qui s'étendait à perte de vue dans le ciel. Quelques esprits égarés fixaient la Trollesse sans comprendre, se demandant ce qu'elle faisait ici tout en s'envolant comme les autres âmes bien éduqués qui rejoignaient l'au-delà par le biais de cette immense ouragan. D'autres, plus vils, refusaient de quitter Azeroth sans faire de vague et n'hésitaient pas à s'approcher d'Hel'kalna pour la bousculer. C'était le premier test de Mueh'zala, il fallait repousser ces esprits frappeurs et ici il n'y avait que la volonté pour se défendre. Elle se concentra, envoyant toute la haine et la violence possible contre ces entités qui refusaient leur sort. Les esprits n'insistaient pas, comprenant bien que la Trollesse était loin d'être inoffensive et ils retournaient s'en prendre à des âmes bien moins motivés qu'ils mirent en morceau dans des ricanements terrifiants, jubilant des cris de douleur des âmes sans défense. Puis les cris et les rires cessèrent, une voix, une seule, résonna à travers tout le plan. Faisant vibrer chaque organe de la Trollesse.


"Pourquoi implores-tu l'aide de la Mort, petite Trollesse ?"


Hel'kalna tremblait, elle n'était qu'un jouet pour les Loas et elle savait que Mueh'Zala pouvait la faire imploser simplement en haussant le ton.


"J'ai besoin de toi fils du temps et ami de la nuit pour défaire mes ennemis."
"TES ennemis ?!"


Hel'kalna sentait à présent son sang couler doucement de son nez mais s'efforçait de garder son calme. Il ne fallait absolument pas céder à la panique.


"Tes ennemis sont-ils les miens, petite Trollesse ?"
"Ils le sont, car ils te méprisent Loa de la Mort et du sommeil."


Elle sentit une pression sur son ventre.


"Veux-tu les voir mort Chasseur des Ombres ?"
"Je n'en demande pas autant fils du temps, gravement malade suffirait"


La pression sur son ventre se défait et le sang cessa de couler.


"Que me donnes-tu en échange, Chasseur des Ombres ?"


Hel'kalna ne réfléchit pas bien longtemps à cette question, car tout chasseur des Ombres et même tout Troll sait ce que veut Mueh'zala.


"Je te donne une partie de ma vie Mueh'zala."


Un rire terrifiant lui secoua les tripes.


"Ainsi soit-il Chasseur des Ombres ! Je prendrais une partie de ta vie pour chacun de tes ennemis malades ! Sors de mon royaume à présent et que tes ennemis sachent pourquoi il est dangereux de me manquer de respect !"


Hel'kalna inclina la tête et retourna dans la nuit éternelle en ricanant avant de revenir à notre plan, épuisée, mais folle de joie de déjà apercevoir les Orcs patrouilleurs se précipiter au bord de la mer pour y vomir leurs rations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helkalna




MessageSujet: Re: Bribes de souvenirs Likou   Sam 9 Déc 2017 - 17:02

"Thaz Dingo !"


Le cri s’élève par-dessus les rangs, suivi d'une multitude de cris de guerre, suivi à leurs tours des percussions d'une charge dévastatrice.
Les rebelles foncent. En face d'eux, le mur d'acier de l'armée Kor'kronne, tenant fermement leurs boucliers hérissés de pointes. Une paroi indestructible sur lesquelles les vagues de révolte se briseront, les unes après les autres. Mais en ce jour, sous le soleil écrasant de Durotar, ce ne sont pas de simples combattants qui s'élancent vers la mort. Ce sont des Trolls, des Sombrelances. Féroces guerriers, puissants Chasseurs des Ombres, cruels féticheurs, ils avancent vers le Baron Sam'di, les visages fendues de sourire.
Les Kor'krons s'esclaffent, confiants. Ils ancrent leurs pieds dans la terre battue, bandent leurs muscles, prêts à stopper nette la fureur de la rébellion.

Un troll se détache des autres, plus grand, bien plus musclé et paré d'une armure de mailles où aux épaulières se balancent des têtes réduites d'elfes, d'humains, de trolls, de nagas et de murlocs. Il prend de l'avance sur les autres, le sourire carnassier, les yeux révulsés, ses cheveux rouges fouettant son dos. Junizoa Likou, le champion d'Ogun, vient chercher un crâne d'Orc pour compléter sa collection.
Le choc est brutal, la ligne invincible se brise d'un coup de masse surnaturel. Un cri de guerre paralyse les guerriers irréprochables de Hurlenfer. Les plus courageux répliquent, mais Junizoa se galvanise de son propre sang, les cris d'agonie sont sa récompense et il continue d'avancer plus profondément dans les lignes ennemis, distribuant des coups de masses et encaissant les coups de hache. Comment arrêter une chose qui ne semble plus dans ce monde, comment arrêter un troll qui ne vit que pour la guerre. On ne peut pas, car on ne peut pas arrêter la guerre.
Le reste de l'armée rebelle s'apprête à cogner les forces loyalistes, l’œil vif, les pieds solidement fixés au sol, un sourire encore confiant aux lèvres. Le choc n'est plus qu'une question de secondes, mais les premières lignes se figent, leurs sourires disparaissent dans la vague d'ombre qui précède les Trolls et alors la peau brûle, démange, pourri, les crocs tombent, certains vomissent des flots de sang. Les féticheurs entrent en scène, invoquant malédictions et hallucinations sur les combattants démunis.
Les boucliers sont lâchés, toute la ligne est vulnérable. La vague révolutionnaire pulvérise alors les peaux vertes désarmés, désemparés et maintenant démembrés. Les cadavres s'entassent, sont piétinés, beaucoup trébuchent sur leurs frères d'armes avant d'être achevés d'un coup de lance, de hache ou de masse. D'autres sont simplement écrabouillés par la vague de panique qui se déverse dans les rangs. Têtes tranchés, bras coupés, poitrines percés. Les sapeurs passent à l'action, laissant surgir les flammes de leurs tubes sombres. Au feu vient répondre la foudre de Shango, allié des Trolls aujourd'hui. Visages calcinés, cœurs explosés. Certains lance-flammes explosent, projetant membres et viscères gobelins sur la mêlée, accentuant la folie sanguinaire des Trolls qui n'ont jamais été aussi heureux qu'à ce moment où enfin les Sombrelances prouvent qu'ils n'ont pas disparu, que cette boucherie ce sont eux qui en sont les bouchers et non la viande qu'on découpe.

"COMBATTEZ, LA VICTOIRE OU LA MORT !" beugle le commandant.

Ce sera la mort, la masse du Champion d'Ogun écrase son crâne, faisant jaillir des morceaux d'os aux alentours. Puis les bruits de combats s'estompent, les Orcs agonisants sont achevés. Certains Trolls s'effondrent, la folie sanguinaire touche à sa fin et les blessures fatales se font ressentir. Ceux blessés sont soignés, les autres récupèrent leurs trophées.


Au milieu du charnier se dresse fièrement Junizoa, les yeux rivés vers le bout du chemin, vers Orgrimmar. Il se retourne alors vers les autres Likou qui ont participés à la bataille, qui eux aussi, couverts de sang, tailladés et fatigués ont tenu bon. Gan'jak, Louk, Ikunak, Nya'ne, Zaïbri'ne, Alukou, Saku'ne, Lakuni, Laku'ne, Zar'Athul, Kinlu'ke, Alan'ke, Shan'ki, Et'zul et tous les autres ricanent alors comme des hyènes, car à l'épaulière de la Guerre, est suspendu la tête brisée du commandant Kor'kron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bribes de souvenirs Likou   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bribes de souvenirs Likou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Récit - Radjie] Bribes de souvenirs
» Quelques bribes d'amitié dans un climat morose
» Photos souvenirs d'une soirée extraordinaire
» Napoléon-Souvenirs.com
» [Blog] Souvenirs, souvenirs......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Héritiers du makoa loa :: Vies de trolls :: Mémoires personnelles-
Sauter vers: