Héritiers du makoa loa

Guilde jeu de rôle trolle - World of Warcraft - Serveur EU-Kirin Tor
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'autel d'Hakkar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Salajin

avatar

Rôle : Guerrier

MessageSujet: L'autel d'Hakkar   Mar 17 Nov 2015 - 13:29

- Y faut y r'tourner.

Salajin reprend ces deux lames, les fixent dans le dos. Le rituel d'Acrae c'est déroulé sans encombre vu qu'elle est revenue déterminé et vivante. On ne parle pas de ce que disent les loas durant cette épreuve, mais il voit bien qu'elle a eu quelques réponses.
Maintenant, ils doivent retourner dans la cité morte.

- Ouai, va falloir trouver une bonne offrande pour Hakkar
- Les animaux du coin j'suis pas trop pour, y sont sous la protection des loas. L'mieux s'rait d'avoir un sacrifice humanoïde mais j'suis pas sur qu'les sombrelances d'l'avant poste y soient pour !
Reste les basilics qui sont pas loin.



Salajin guide Acrae le long des murailles, caché par les arbres et la végétation dense. Ces souvenirs sont bon et les loas généreux car ils finissent par trouver un beau spécimen. Positionné sur les hauteurs, l'arc bandé, la trolle prend le temps de viser…
Une flèche, deux flèches sur les écailles robuste, la troisième trouve son chemin droit dans l’œil de l'animal ce qui le tue sur le coup. Sans perdre de temps, le cadavre est attaché et traîné à la force de leur bras en direction de Zul'Gurub afin qu'il soit déposé au plus vite sur l'autel et bien que le trajet soir pénible, il se déroule sans aucun autre souci que des regards envieux de charognard

La cité, toujours aussi majestueuse aux yeux du troll, est maintenant recouverte d'une ambiance oppressante, silencieuse. Il sait ce qui se trame, que l'influence d'Hakkar sur les esprits est à l’œuvre ici même, les siens qui sont tombés hantent désormais les lieux sans pouvoir connaître le repos auprès de Bwonsamdi…. Pour le moment. L'esprit de Mar'li a donné des indications, une clé pour que cela cesse.

Si porter le cadavre du basilic a été pénible, maintenant c'est un véritable fardeau…
Grimper jusqu'à l'autel d'Hakkar avec le poids du regard du Loa est loin d'être facile. Devant lui Acrae n'en mène pas large non plus, serrant et aggripant d'autant plus l'offrande.

- Reste ici Salajin.


Acrae traîne la carcasse sur les derniers mètres, la dépose sur l'autel

- Nous voici ô Puissant Ecorcheur d'âme, nous sommes là pour te servir, nous dévouer corps et âme pour toi.

Le sang du basilic, d'Acrae macule désormais l'autel. Pendant qu'elle parle le corps de l'animal s'agite, comme dévoré de l'intérieur puis cesse d'un coup.

- Vous dévouer corps et âme ?


La voix semble à la fois proche et distante, hors du temps, sifflante, chargé en puissance. La voix d'Hakkar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Salajin

avatar

Rôle : Guerrier

MessageSujet: Re: L'autel d'Hakkar   Mer 18 Nov 2015 - 14:38

Les deux ailes se déploient, le faciès serpentin aux crocs acérés s'étire dans un sourire suffisant. Le corps encore éthéré irradie malgré tout d'une puissance colossale, de danger, renforcé par la présence des deux longues griffes.

Le loa Hakkar, l’Écorcheur d'âme. Bien qu'immatérielle, sa présence est palpable autour de l'autel maintenant teinté de rouge dégoulinant sur la pierre. Etrangement, le sang qui s'écoule du cadavre du basilic prend une teinte très foncée, presque jusqu'à devenir noir. Le Serpent à plumes se dresse face à Acrae et Salajin, les observant de ses yeux fendus d'une pupille dont le regard semble les transpercer jusqu'à l'âme.

- Je n'en attends pas moins de mes serviteurs ! Acrae des Sombrelances et Salajin des Gurubashi. L'offrande que vous venez de me faire est plaisante mais encore bien insuffisante.

Les deux trolls sont agenouillés, têtes baissées avec soumission, Salajin plus en retrait qu'Acrae qui est au pied de l'autel. Elle sait ce qu'elle doit faire et les risques encourus. Il faut courber l'échine et plaire à l'Ecorcheur, ne laisser paraître aucune doute quant à leur dévotion totale, profiter de l'orgueil du loa pour lui laisser croire que son attrait est irrésistible.

-  Nous comprenons ô Grand Esprit, car nos deux misérables existences ne peuvent contenter dignement le plus puissant de tous les loas. Nous ne désirons que vous être utiles et vous satisfaire. Ordonnez et nous obéirons. Commander et nous servirons.

Salajin garde la tête basse, ne pouvant qu'imaginer le visage satisfait du Loa face à tant de courbette de la part de la trollesse. Hakkar, un des loas les plus puissants... mais aussi des plus insatiables.
Son peuple, les Gurubashi, ont bénéficié de ses dons en payant le prix fort…
Soudain, la voix d'Hakkar se fait plus forte et impérieuse.

- Acrae ! Apporte donc au guerrier derrière toi un morceau de chaire de l'offrande que vous avez sacrifié. Et toi Salajin, sois fier, car tu vas pouvoir goûter à la force et au pouvoir des buveurs de sang !

Il n'a pas vu Acrae découper la chaire, mais il peut maintenant la voir arriver avec le morceau sanguinolent, elle même à la main en sang, la marque d'Hakkar visible. Tout deux se regardent un bref instant, pas possible de reculer. S'il refuse, qui sait quel maléfice l'Ecorcheur d'Âmes abattra sur eux.

J'sais pas c'que ca va donner, mais pas l'choix.

La viande crue n'est pas mauvaise, mais surtout le sang… dans sa gorge il semble être chaud, presque brûlant. Chaque bouchée lui donne l'impression de se renforcer, une fabuleuse sensation de puissance qui pourrait lui faire perdre la tête s'il n'était pas aussi conscient du danger que cela représente !

Tiens l'coup. Shirvallah y sait résister à l'odeur du sang pour par tomber dans l'piège. T'es un guerrier du loa du Tigre, Salajin les crocs du tigre !

Tout son être réclame d'autant plus, mais il fait front, lutte… Pas le choix.



#######################################



Tous deux redescendent du temple sous l'œil vigilant du Loa et marchent en silence dans la cité afin de retourner dans leur habitat temporaire. Le sang corrompu par Hakkar qu'il a bu est toujours entrain de bouillir en lui. Pour une fois, Acrae le mène entre les dédales, comme si elle sentait la lutte qui a lieu en lui.

- J'suis désolée de t'avoir fait subir ça. Y faut t'changer l'esprit et j'connais un bon moyen.

Acrae parvient à trouver un bassin assez large, loin du temple d'Hakkar pour que chacun d'eux puissent se nettoyer et se baigner suite à leur visite face au terrifiant Loa. L'eau recouvre le corps du guerrier, le contraste chaud du sang d'Hakkar et frais de l'eau est saisissant mais au final la fraîcheur finit par l'emporter, le calmant petit à petit. Immergé dans l'un des nombreux bassins naturels de Zul'Gurub, son esprit peut enfin y voir plus clair.

Ressortant la tête de l'eau, il adresse enfin un sourire à la trollesse qui se baigne aussi.

- L'avantage d'la cité dans une jungle, t'as toujours d'quoi rafraîchir !

Elle lui renvoie un sourire amusé et moqueur en répondant :

- Sur mes îles j'ai de l'eau partout autour, c'pas avec trois flaques et une cascatelle que tu vas m'impressionner ô fier Gurubashi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
L'autel d'Hakkar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Autel de Huitzilopochtli
» Autel de Guerre de Khorne
» ZG le Vendredi 1 Février (Juste Hakkar)
» Temple d'Attal Hakkar
» autel de sacrifices

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Héritiers du makoa loa :: Vies de trolls :: Histoires autour du feu-
Sauter vers: