Héritiers du makoa loa

Guilde jeu de rôle trolle - World of Warcraft - Serveur EU-Kirin Tor
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Généralités : mieux connaître les trolls

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wa'ai
Admin
avatar

Localisation : Hutte des Tarides
Rôle : Grande prêtresse du makoa loa

MessageSujet: Généralités : mieux connaître les trolls   Ven 31 Juil 2015 - 20:30

Alors comme ça tu veux en savoir plus sur not' peuple, mec ?

Les trolls sont une race riche et intéressante, aux racines mystiques et sauvages. Bien que leur violence sanglante et leur caractère farouche attire la suspicion et la méfiance de leurs ennemis comme de leurs alliés, il serait naïf de les réduire à cela.

Ce petit guide d'introduction permettra de s'initier aux bases de la culture trolle et vous encouragera peut-être à franchir le pas et adopter vous aussi, la trolle-attitude.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Sommaire

° Description physique

° Culture et société

° Langage


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires-trolles.wowjdr.com
Wa'ai
Admin
avatar

Localisation : Hutte des Tarides
Rôle : Grande prêtresse du makoa loa

MessageSujet: Description physique   Ven 31 Juil 2015 - 20:33



Les trolls sont une race intelligente native d'Azeroth. Parmi les caractéristiques communes de cette race, on trouve une grande taille (2m50 en moyenne pour les mâles, 2m15 en moyenne pour les femelles) et une musculature prononcée. Les trolls possèdent trois doigts dont un opposable à chaque main, et trois orteils (deux devant et un ergot sur le talon) à chaque pied.

Leurs arcades sourcilières proéminentes sont dépourvues de sourcils. Les mâles comme les femelles possèdent des oreilles pointues orientables, ainsi que des défenses, même si ces deux éléments sont en moyenne plus longs chez les mâles. Certains trolls possèdent une crinière qui suit la nuque jusqu'au dos, mais cette particularité semble tendre à disparaître.

Les trolls sont célèbres pour leur extraordinaire capacité de régénération. Cette caractéristique impressionnante leur permet de récupérer remarquablement vite de blessures très graves. Cela peut aller jusqu'à régénérer des doigts ou des orteils. Les contes sont nombreux dans la culture trolle à évoquer ceux qui se trouvent bénis par les loas et qui sont alors dotés de dons de régénération fabuleux, telle la capacité à reformer un bras entier ou des organes vitaux perdus dans la bataille. La légende de Vula'jin le Vide raconte même comment il a fait repousser la presque totalité de son corps après s'être baigné dans une mare d'ombreflamme.

Mais les loas peuvent aussi bien prononcer des bénédictions que proférer des malédictions : on raconte aux jeunes trolls des légendes qui décrivent le sort des pauvres hères frappés de malédiction par les loas et qui deviennent incapables de guérir ne serait-ce que d'une blessure superficielle, afin de leur instiller le respect qu'ils doivent témoigner aux esprits protecteurs.

La magie gangrénée et certains poisons peuvent également empêcher les trolls de se régénérer. Enfin, ils sont très sensibles aux températures négatives (à part les trolls des glaces).

Les trolls ont tendance à se jeter dans la bataille sans retenue, ignorant la douleur et comptant sur leur capacité de guérison naturelle pour les sauver. Ce tempérament téméraire amène les trolls à se confronter à des situations mortelles, qui explique pourquoi un grand nombre d'entre eux a une vie courte, en dépit de leur excellente santé.

Espérance de vie commune :
- Passage d'adolescent à l'âge adulte : 17 ans
- Force de l'âge : 30 ans
- Vieux : 47 ans
- Vénérable : 69 ans
- Maximum : 70-79 ans

Descendant originellement d'ancêtres communs, les trolls sont aujourd'hui répartis partout sur la planète et chaque groupe a évolué au fil des millénaires pour s'adapter à son environnement local. C'est pourquoi on distingue aujourd'hui quatre grands groupes : trolls des jungles, trolls des forêts, trolls des glaces et trolls des sables. Les trolls de Zandalar constituent l'espèce la plus ancienne répertoriée à ce jour.


Trolls des jungles

Le corps des trolls des jungles est couvert d'une fine couche de fourrure qui leur donne leur couleur bleue, grise ou violette. Ils sont plus élancés sur une musculature sèche et donc plus souples que la moyenne des trolls.

Exemple de trolls des jungles : Vol'jin



Trolls des forêts

En raison d'une mutation vieille de plusieurs millénaires, le corps des trolls des forêts se prête, dans une certaine mesure, à la vie végétale. Une fine couche de mousse prolifère sur leur peau peu après leur naissance, et leur donne cette couleur verte caractéristique. Ils sont généralement plus grands et trappus, avec une musculature plus développée que la moyenne des trolls.

Exemple de trolls des forêts : Kazra'jin



Trolls des glaces

La peau des trolls des glaces a des nuances allant du blanc au bleu. Quelques rares trolls des glaces de couleur verte ont été vus, sans que cela ne soit dû à des mousses. Ils ont généralement des crinières très épaisses. Leur plus grande particularité est leur importante résistance au froid, comparé au reste de leurs congénères qui y sont très sensibles.

Exemple de trolls des glaces : Malakk



Trolls des sables

Les trolls des sables ont la peau sèche et rugueuse, comportant de nombreuses crevasses, mais très résistante au soleil. Elle varie d'une coloration brune à dorée. Ces trolls ont généralement des crinières plus fines que celles de leurs congénères.

Exemple de trolls des sables : Sul



Trolls de Zandalar

Les trolls Zandalari sont plus grands que tous les autres trolls. Ils possèdent une peau allant du bleu pâle au gris clair et des yeux luminescents bleutés. Ils se tiennent avec une posture droite, quasi militaire, et entretiennent une musculature travaillée. Tous ces attributs les confortent dans l'idée qu'ils soient l'espèce trolle originelle et supérieure.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires-trolles.wowjdr.com
Wa'ai
Admin
avatar

Localisation : Hutte des Tarides
Rôle : Grande prêtresse du makoa loa

MessageSujet: Société   Ven 31 Juil 2015 - 20:37




Xénophobie

La majorité des trolls est xénophobe et hostile. Ils préfèrent souvent vivre reclus, protégeant leur territoire et leur tribu de toute intrusion extérieure. A cause de ce caractère très territorial, ils attaquent généralement à vue tout étranger s’avançant sur leurs terres, fut-il humain, elfe… ou même troll d’une autre tribu. En effet cette xénophobie s'étend à tout individu n'appartenant pas à la "famille", c'est-à-dire à la tribu, donc si votre visage est inconnu, vous êtes un étranger. On peut observer cela parmi les tribus des trolls des forêts Vilebranche et Fanécorce qui se sont développées séparément dans les Hinterlands, ainsi que parmi les tribus des trolls des jungles Scalp-rouge et Casse-crâne qui s'évitent voire se disputent le territoire en Strangleronce.

Même si beaucoup de trolls voient les autres races avec dédain et méfiance, ils sont capables de collaborer avec quelqu’un dans le but d'éliminer un adversaire plus dangereux et méprisé encore. Ce fut notamment le cas des trolls des forêts qui formèrent une alliance avec la Horde Noire, lors de la deuxième guerre, après que les orcs aient promis de les aider à chasser les elfes de Quel’thalas. D'autres exceptions sont à noter, tels les Sombrelances qui ont rejoint la Horde de Thrall. Récemment Zul des Zandalari a accompli un exploit en unifiant pour la première fois plusieurs grandes tribus autour d'un but commun.

Communauté

L’hostilité des trolls à l’encontre des intrus n’a d’égale que leur esprit communautaire entièrement dévoué à leur tribu. Chaque individu fait corps avec le reste de la tribu et possède un sentiment d’appartenance, qui est encouragé dès son enfance et développé tout au long de sa vie. En d'autres termes, les principes de vie trolles privilégient le groupe, et non l'individu.

Le chef est souvent le troll le plus fort, capable de protéger la tribu contre les attaques extérieures. Au moindre signe de faiblesse il sera défié par d’autres trolls souhaitant prendre sa place. C'est ainsi qu'au cours de millénaires d'évolution, la population trolle a renforcé ses capacités physiques, par élimination répétée des plus faibles. Généralement, le second troll important de la tribu est un maître du vaudou, qui apportera des conseils sages et avisés, des protections et des sorts pour protéger la tribu des esprits hostiles. Cependant un vénérable guerrier stratège peut avoir cette place de conseiller auprès du chef. Dans d'autres cas, comme chez les Sombrelances, le chef est respecté pour ces aptitudes aux combats, mais aussi pour son lien étroit avec les loas.

Prenant exemple sur l'organisation hiérarchique de l'antique empire de Zandalar, les grandes capitales trolles, telles Zul'Gurub et Zul'Farrak s'organisent en plusieurs castes. Les chasseurs, pêcheurs, artisans et ouvriers forment la caste des villageois qui entretiennent le village de la tribu. Ce village et le territoire adjacent sont défendus par la caste des combattants, qui comprend les trolls les plus forts et compétents pour tuer. Enfin tous les manipulateurs de magie, maîtres du vaudou et prêtres font partie de la caste des sages, qui commencent leur formation très tôt et mènent spirituellement la tribu tout en fournissant remèdes, bénédictions et protections.

Sexisme

Les trolls ne sont pas si misogynes qu'on le pense. Les mâles et les femelles sont tous impliqués dans les combats, et les uns comme les autres peuvent devenir prêtre et prêtresse dévoués aux loas par exemple. Cependant, et comme chez beaucoup d'autres races, les femelles doivent redoubler d'efforts pour parvenir à être reconnues par leurs homologues masculins, et supporter les moqueries de ces derniers. Les trollesses qui souhaitent devenir féticheuses subissent notamment les railleries narquoises des mâles qui les appellent Zul’fi, signifiant « bébé-sorcière ». Même si une femelle obtient un rôle important au sein de la tribu, elle ne sera pas à l'abri des rumeurs déplaisantes répandues par les jaloux pour minimiser son mérite et ses talents combattifs ou spirituels, associant sa réussite à une utilisation répétée de ses charmes dans la couche du chef.

Alimentation

Les trolls vivent avant tout de la cueillette et de la chasse. Ce sont des traqueurs réputés, redoutables aussi bien en groupe que séparément. Ils ont ça dans le sang. Ils s’accommodent très bien de ce que leur offre leur environnement et apprennent très rapidement à pister et chasser tout type de gibiers. En effet, pendant des siècles, les trolls ont conquis des territoires variés (jungles, forêts, déserts et étendues glacées) et s'y sont toujours adaptés avec succès pour survivre. Les trolls qui résident près de la mer font de bons pêcheurs et consomment notamment les crustacés et poissons abondants.

Contrairement aux croyances et préjugés populaires, le cannibalisme troll n'est pas quelque chose de spontané, ni quotidien. Les trolls pensent que consommer la chair d'un corps mort affaiblit l'esprit qui y résidait, et cette pratique est donc supposée les protéger, en rendant inoffensive l'âme vengeresse d'un ennemi abattu qui voudrait les hanter. Ceci est donc considéré comme un acte rituel qui n'a rien à voir avec le fait d'apaiser sa faim.

Soyons clairs, si le gibier manque, les trolls n'auront aucun état d'âme à s'alimenter de races dites civilisées. Mais entre une proie animale et une personne capable de les attirer dans un guet-apens, de leur exploser le crâne d'un coup de fusil longue distance ou encore de les brûler par magie, les chasseurs trolls qui doivent nourrir leur tribu choisiront plutôt la facilité. Traquer et abattre des groupes d'intrus armés sera généralement plutôt à la charge des défenseurs combattants.

Rite de passage

Les trolls sont un peuple fier de leurs capacités. Mâles et femelles sont des combattants nés et sont naturellement bâtis pour survivre dans les milieux les plus hostiles, face aux créatures et prédateurs les plus dangereux. Les jeunes sont mis à l'épreuve tout au long de leur adolescence et ne sont admis comme adulte, membre à part entière de la tribu, qu'après avoir surmonté un rite de passage attestant de leur mérite et de leurs capacités. Le but est d'éprouver leur force, leur ruse et leur agilité.

Pendant des années, les adolescents se préparent à passer ces épreuves. Ils apprennent à honorer et prier convenablement les esprits, à tailler et fabriquer différentes armes à partir de matériaux basiques, à reconnaître les bêtes, les plantes, les venins, à poser des pièges, à se repérer et bien d'autres choses indispensables à la survie.

Un des possibles rites de passage consiste à se rendre dans le territoire de bêtes féroces, comme les raptors ou les ravasaures, afin d'en dompter une. D'autres sortes de rites de passage impliquent de défier et abattre, seul, une créature particulièrement puissante et redoutée. Dans d'autres cas plus rudes, l'aspirant est conduit dans un endroit isolé, loin du village, où il devra survivre par lui-même pendant un mois.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires-trolles.wowjdr.com
Wa'ai
Admin
avatar

Localisation : Hutte des Tarides
Rôle : Grande prêtresse du makoa loa

MessageSujet: Langage   Lun 28 Déc 2015 - 20:25



Tous les trolls s'expriment en zandali, la langue parlée depuis l'aube des temps par les premiers trolls. Bien que cette langue originelle soit partagée par tous les trolls, des dialectes régionaux ont pu évoluer au fil des millénaires parmi les différentes tribus séparées après la Grande Fracture. Il est donc possible, en particulier pour ceux qui ne sont pas Sombrelance, d'utiliser quelques mots de votre invention, en les justifiant comme appartenant au patois de votre région ou de votre tribu d'origine.

Le zandali étant la langue maternelle des trolls, elle est adaptée à une bouche contenant deux grosses défenses limitant l'articulation. Quand deux trolls parlent ensemble en zandali, ils n'ont donc pas d'accent notable dans leur diction (à moins de jouer volontairement un défaut de prononciation comme le zozotement bien entendu).

Bien qu'un troll parlant zandali n'ait pas d'accent particulier, il garde toujours sa tendance à doubler le sujet des phrases (ex. : "le chef, il s'est battu", "les loas, ils ont apporté des réponses") et il utilise des mots ou expressions typiques de sa langue, tel mojo, loa et autres coquetteries trolles.

En revanche, les trolls qui apprennent à parler l'orc, une langue avec des accentuations et des prononciations très particulières, rencontrent souvent des difficultés et ont donc un fort accent quand ils ne s'expriment pas en zandali, notamment sur les "R". Ils auront également tendance à morceler et couper certains mots, par exemple "vot'" à la place de "votre", "v'nez" à la place de "venez", etc.
Inutile de dire que certains termes peu utilisés au quotidien seront souvent inconnus des trolls. De même, les expressions ne seront généralement comprises qu'au sens littéral, jusqu'à ce qu'on leur en explique le sens imagé. Les trolls ne comprendront par exemple pas "c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase" (il faudra donc leur en préciser la signification) puisqu'en zandali on dit plutôt "c'est le brin de paille qui craque la hutte".

La langue trolle fonctionne avec énormément de mots à une syllabe, qui peuvent être accolées les unes ou autres pour former un nouveau mot évoquant les images des deux concepts associés. Les prénoms ne font pas exception et sont souvent courts, même si ce n'est pas systématique. Le fait d'avoir un prénom court, permettra d'y ajouter des préfixes ou suffixes distinctifs plus tard.

Il n'existe pas de nom de famille chez les trolls, cependant leurs accomplissements personnels peuvent leur faire mériter un surnom particulier.


~~~~~


- Ai : ceux, eux. Suffixe connu grâce au terme atal'ai, "ceux qui sont dévoués" désignant les prêtres fidèles à Hakkar.
- Aka : fille de/enfant de. Suffixe connu grâce à Ohgan'aka, bébé raptor héritière de Oghan dans la suite de quêtes du patch 4.1 Gloire aux Zandalari.
- Akil : aigle. Connu grâce à deux trolls liés à des loas aigles, Akil'zon et Akil'amon
- Alarion : gardien, défenseur, protecteur.
- Alor : temple, autel. Suffixe connu grâce aux temple de Shadra'alor, Jintha'alor et Mazra'alor
- Antu : surveillant, veilleur, gardien.
- Atal : dévoué, loyal dans le sens exacerbé. Connu grâce au terme atal'ai, "ceux qui sont dévoués" désignant les prêtres fidèles à Hakkar.
- Dazdooga : feu
- E'chuta : traduction exacte inconnue mais cette expression est utilisé comme un juron ou une insulte.
- Fon : seul, solitaire. Suffixe se mettant derrière le nom d'un troll solitaire sans tribu.
- Gazh : hydre. Préfixe connu grâce aux noms donnés par les trolls des sables à l'hydre de Zul'Farrak et par les trolls des jungles à l'hydre de Zul'Gurub : Gahz'rilla et Gahz'ranka.
- Jin : le chef, l'ancien. Suffixe se mettant derrière le nom du chef de la tribu et parfois de manière prestigieuse pour quelques trolls âgés ayant accomplis de grandes choses pour la tribu dans le sens "le sage".
- Jang : protéger, protecteur. Connu grâce à Jang'thraze, la Protectrice.
- Kah : totem. Connu grâce aux Kaz'kah, les totems de la mort.
- Kaz : mort. Connu grâce aux Kaz'kah, les totems de la mort.
- Rokh : destructeur, dévastateur. Connu grâce aux épées Jin'rohk, la grande Apocalypse et Zin'rokh, le Destructeur de mondes, ainsi que grâce à Jin'rokh, le Briseur.
- Sang : dévier, détourner. Connu grâce à Sang'thraze, la Déflectrice.
- Sul : flageller, fouetter. Connu grâce à Sul'thraze, la Flagellante.
- Taz'dingo : traduction exacte inconnue mais cette expression est utilisée comme une acclamation enthousiaste qui pourrait être "bien joué" ou encore "beau travail".
- Tiki : fétiche en forme de masque symbolisant un loa.
- Thraze : épée, lame. Connu grâce aux trois armes : Sul'thraze, Jang'thraze et Sang'thraze, trois épées.
- Watha : ville, cité. Suffixe placé après le nom d'un lieu pour signifié qu'il s'agit d'une ville bâtie, plus pérenne qu'un petit village ou un simple avant-post, surtout utilisé par les trolls des forêts (par exemple Hiri'watha, Shaol'watha, Agol'watha, Zeb'Watha).
- Zeb : camp, campement, avant-poste. Préfixe très largement utilisé pour nommer les camps par les trolls des forêts (Zeb'Tela, Zeb'Sora, Zeb'Halak, Zeb'Nowa, Zeb'tula).
- Zen : druide. Préfixe se mettant devant le nom des trolls qui deviennent druides (Zen’Vorka, Zen'Kiki, Zen'Balai, Zen'tabra, Zen'Aliri, etc.).
- Zin : monde(s). Connu grâce à Zin'rokh, le Destructeur de mondes.
- Zul : grand, important aux yeux des loas. Préfixe se mettant devant le nom de trolls maîtres du vaudou ou de villes majeures au sein d'une tribu (Zul’tore, Zul'Marosh, Zul'Brin, Zul'Gurub, Zul'Aman, etc.)
- Zulfi : bébé sorcière, c'est une variation du titre zul' qui est utilisé pour désigner les maîtres du vaudou dans la tribu, ici modifié en version féminine péjorative, mais les trollesses le prennent comme une marque de fierté.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires-trolles.wowjdr.com
 
Généralités : mieux connaître les trolls
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour Mieux se Connaitre !
» Interview d'une Roublarde et d'un Zobal
» Mieux connaître/jouer à 40K
» [En débat] Mieux connaître ses adversaires
» Quelle est le panda le mieux approprié avec un feca?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Héritiers du makoa loa :: Se renseigner :: Mur de la connaissance-
Sauter vers: